Chroniques Nîmoises

Billet du Jour #30

Par Sarah

Sarah nous raconte son confinement. Brin d’humour, réalité sans tabous, tracas et joies du quotidien rythment ses billets.

Écrit le mercredi 15 avril 2020.

Oh punaise 30 jours ! 1 mois.
J’ai l’impression que ça fait 5 mois qu’on est confiné !
Je suis presque en pleine forme aujourd’hui.
Mais la bonne humeur se fait timide.
Elle se cache peut-être derrière des pots de fleurs ou dans les tiroirs.
Je n’ai pas encore atteint le stade de les nettoyer, de même pour les placards.
Je ne suis pas vraiment une bonne ménagère.
Je préférerais flâner les pieds dans la rivière…
J’ai pris plusieurs décisions .
Je vais faire une pause niveau réseaux sociaux.
Je vais désinstaller Facebook et Messenger de mon téléphone.
Je vais gagner du temps, en perdre moins.
Je serai aussi moins énervée par les commentaires en “iste” et “phobe”.
Moins polluée par les dernières nouvelles qui au final ne te disent rien de nouveau sous le soleil.
Je vais aussi faire une pause niveau consommation d’alcool.
Je n’ai pas envie de me noyer dans cette drogue dure.
Cette traite qui se vend de partout.
Elle est dangereuse. Au début tu crois que tu gères.
Ça va, c’est rien, c’est pour me détendre, c’est juste un verre.
Puis la glissade…
Ça devient quotidien, seul.e ou accompagnée, ou à la moindre occasion, tout est prétexte pour ouvrir une bouteille.
J’ai été un peu traumatisée par cette maladie qu’est l’alcoolisme.
J’ai vu de mes yeux, de jeune majeure à l’époque, un proche qui a failli y rester.
Je me souviens de l’hôpital, de toutes ces machines, de son teint livide, et de son sourire effacé.
Je ne compte pas suivre ce chemin là…
Je songe aussi à arrêter de fumer.
Bon ça, ce n’est vraiment pas gagné !!
C’est déjà un grand pas que je l’envisage.
Jusque là fallait même pas m’en parler.
Mon esprit de contradiction prenait le dessus automatiquement, sabotant toute issue raisonnable .
Je me dis que c’est le moment propice en l’absence de vie sociale et de tentation.
Je crois que je vais compenser par du yoga, de la danse et la masturbation.
C’ est meilleur pour tout. Fin voilà.
J’ai décidé de vivre longtemps pour continuer à vous faire chier.
Sinon, aujourd’hui j’ai eu le temps de faire un tête à tête avec Simone.
Je ne suis pas d’accord avec elle sur tout.
Mais je dois avouer qu’il y a des passages de son livre “le deuxième sexe”, que je comprends différemment avec 10 ans de plus.
Puis c’est bête mais ça m’a aidé à mettre des mots sur ce que je ressens…
Bref, avec elle je me suis sentie un peu moins seule.
Oui, en vrai je ne suis pas seule.
J’ai 3 enfants.
Mais la solitude on peut la ressentir même si on est entouré.e.
Aujourd’hui, aussi j’ai réactivé un truc chiant que j’avais mis sur pause.
Ne pouvant pas être sur tous les fronts, voulant laisser un peu de place au doute, et laisser du temps au temps, j’avais laissé traîner.
J’espère que le silence et la colère ne prendront pas toute la place.
J’espère que coopération et intelligence prendront le dessus.
J’ai déjà donné dans ma vie niveau paperasse, dossiers , injustices, justice…
Elle je l’ai eu une fois.
Mais ce n’était pas vraiment pour moi, mais pour un des êtres que je chérie le plus au monde.
J’avoue ça m’a soulagé, non d’un seul poids, mais de toute une salle de muscu !
Bref, je crois que ce confinement aura égoïstement le mérite de faire un point général sur ce que je veux et ce que je ne veux plus.
Vous le savez, vous qui me lisez depuis 30 jours, je suis très inquiète concernant le niveau élevé de connerie, de contradiction , d’ingérence actuellement.
J’ai même fait hier des propositions au gouvernement et aux élu.e.s sur Facebook.
Bon évidemment je n’ai pas eu de réponse.
Et j’en attends pas.
Il y a d’autres priorités que les idées irréalisables de Mme Lahouari.
Mais il n’empêche.
Je pense que globalement on sous estime les capacités et les compétences de chacun et de chacune.
Les plus grandes écoles, les meilleurs diplômes ne font pas des personnes expertes en tout…
Je pense que si on s’appuyait un peu plus sur l’intelligence collective, moins sur les peurs et la volonté de faire du profit, on n’en sera pas là aujourd’hui,
et même qu’on s’en sortirait mieux.
Je vous souhaite une bonne soirée.
Je vous envoie des caisses de soutien, de câlins masqués, et un camion de patience.
Merci encore d’exister.

Articles semblables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page