Chroniques Nîmoises

Billet du Jour #27

Par Sarah

Sarah nous raconte son confinement. Brin d’humour, réalité sans tabous, tracas et joies du quotidien rythment ses billets.

Écrit le dimanche 12 avril 2020.

Billet du Jour # 27 à cheval sur la nuit #28

Palpitations pendant toute la matinée.
Avec l’impression d’avoir un deuxième cœur dans le ventre tellement.
Quand je suis dans cet état, je voudrais plonger sous ma couette.
Jeter tout aux oubliettes.
Et réussir à faire comme si de rien n’était…
Jusqu’à tout à l’heure j’avais (encore) les nerfs.
J’en ai marre des personnes qui se pensent supérieures.
De l’individu qui se déguise en défenseur de la cause de…, en sauveur.se ou en “sachant”.
De celui qui veut m’expliquer ce que je sais déjà, persuadé qu’il sait mieux, sans même me connaître, sans même écouter.
Au cas où je n’aurais pas compris, parce que trop enfant, trop jeune, trop femme, trop ceci ou pas assez cela .
Alors que bon, je vis certaines choses…
On a ce point commun. On vit.
Mais on ne vit pas tous et toutes les mêmes choses.
Et ce que je vis me donnent de l’expérience, m’apporte des savoirs et des connaissances, et ce tout au long de ma vie.
Un exemple basé sur des faits réels.
J’ai accouché 3 fois, sans péridurale.
Je connais viscéralement l’accouchement .
Et je veux que les personnes qui accouchent aient la possibilité de choisir, où, comment,et dans quelles positions elles le font.
Mais là, tout à coup, des personnes m’expliquent , avec leurs sciences infusées comment, où et pourquoi on doit accoucher comme ça… parce que… c’est comme ça !
Avec ce genre de phrase comme argument:
“Elles ne savent pas “.
“Non mais j’ai vu baby boom et vraiment ils disent que … “.
” Mais attends, moi j’ai bac +8, je sais de quoi je parle”.
“Je vous fait mal, à bon? Mais non ! C’est dans votre tête, détendez-vous”.
“Ne soyez pas agressive”, “hystérique “
Ce genre de trucs ça sent le pet foireu.
Ça pue le paternalisme , et la condescendance.
C’est nier complètement le ressenti, les émotions, le vécu de l’autre.
C’est oublié qu’on vit dans un système où dominer l’autre permet de garder bien au chaud ses privilèges.
C’est aussi douter de la capacité à construire des savoirs, entre autres choses, à travers l’expérience de la vie.
C’est croire que “ce que je pense savoir ” est plus valable que la réalité de ce que vivent les autres.
Certes, nous n’avons pas tous et toutes le même rapport au monde.
Justement.
Mais avec une cuillère d’empathie, trois pincées d’humilité, un verre de curiosité, un pot d’altruisme désintéressé, et une sincère bienveillance, on peut sortir du jugement permanent.
On peut lâcher cette certitude :
“je sais mieux que l’autre parce que moi je…”.
Je suis la première à avoir eu ce genre de comportement.
Mais une nuit, j’ai pris conscience que je ne savais pas tout.
En faite, j’ignorais jusque lors beaucoup de choses.
Bah oui, on ne vit pas tout. Et on ne nous dit pas tout…
J’ai mis de côté l’arrogance…
J’ai présenté mes excuses.
Et la plupart du temps, elles ont été acceptées.
Je remercie les personnes de prendre le temps de m’expliquer, ou de me donner des ressources, pour que je m’endorme avec un peu moins d’ignorance.
Sinon aujourd’hui je n’ai pas mangé de poules en chocolat.
Je n’en ai pas eu envie.
Je veux démissionner de ce monde.
Et en créer un nouveau.
Je n’ai pas encore vraiment de plan.
Je n’ai pas trouvé comment.
Je ne sais pas encore avec qui.
Qui veut prend le risque ?
Bon ça va j’ai compris….
Je vais manger un œuf en chocolat c’est plus réaliste…
Bonne nuit
Bonjour
Tags

Articles semblables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer